Patients

Fracture de talon : « Je me suis facturé un talon et on m’a placé un plâtre. Comme j’ai des problèmes aux deux épaules, je ne pouvais pas utiliser de béquilles. J’ai été confinée au fauteuil roulant jusqu’à ce que je découvre le Walk N Roll. Le Walk N Roll m’a rendu ma liberté. J’ai pu me déplacer partout dans la maison, monter et descendre les escaliers, faire mes activités quotidiennes. Le Walk N Roll m’a permis de récupérer plus vite physiquement et psychologiquement ». Yvonne, 68 ans.

Fracture de la cheville : « Suite à la fracture de ma cheville droite, j’ai dû utiliser des béquilles pour me déplacer. Une douleur est apparue aux hanches, aux épaules et au cou.  J’ai entendu parler du Walk N Roll et je m’en suis procuré un. Dès les premiers jours, j’ai senti que la pression que je ressentais aux hanches s’éclipsait. De plus, le Walk N Roll m’a permis d’effectuer certaines tâches que je ne pouvais pas faire avec les béquilles traditionnelles : me déplacer dans ma maison sans douleurs, préparer mes repas, me promener à l’extérieur. De plus, alors que je devais avoir un plâtre pendant huit semaines, mon médecin me l’a enlevé au bout de 5 semaines et demie, ayant constaté que ma fracture était déjà consolidée ». Hélène, 49 ans.

Amputation d’une jambe : « Le Walk N Roll est une aide indispensable pour moi. Je l’apprécie vraiment car il me permet de me tenir debout et, mes deux mains étant libres, je peux effectuer une multitude de tâches. Étant léger, le Walk N Roll permet une grande facilité de mouvement. Le Walk N Roll m’aide beaucoup à conserver mon équilibre, en attente de ma prothèse ». Conrad, 57 ans

Hallux valgus et orteil en marteau (ostéotomie 1er et 2e orteils) : « Grâce au Walk N Roll, la guérison a été beaucoup plus facile. En effet, je pouvais circuler plus librement et de façon confortable et sécuritaire. J’ai beaucoup apprécié de pouvoir continuer à effectuer des travaux ménagers car j’avais une main libre durant mes déplacements et deux mains libres en position immobile, ce qui n’aurait pas été le cas si j’avais dû prendre des béquilles. Également, le Walk N Roll m’a permis de conserver toute la souplesse des muscles de la cuisse parce que je me déplaçais librement en appuyant mon genou sur le coussin. » Marie-Ange, 58 ans.

Cancer de la peau au pied : « La première fois que j’ai essayé le Walk N Roll, je me suis dit : « J’aurais bien aimé avoir un tel appareil il y a quatre ans et demi, lorsque j’ai commencé à marcher avec des béquilles ». Je peux maintenant me faire un sandwich sur le comptoir de la cuisine, laver ma vaisselle, me déplacer avec ma tasse de café. Je suis plus autonome et me sens plus utile. Le Walk N Roll me permet aussi de me tenir plus droit. En répartissant mon poids sur mes deux cuisses de façon plus équilibrée, le Walk N Roll enlève de la pression sur ma jambe saine. Merci de m’avoir facilité la vie ! Vous répondez à un réel besoin. » Michael, 32 ans.

Foulure de la cheville : « Le Walk N Roll m’a aidé énormément. Il est facile à utiliser. Je l’ai utilisé pour monter et descendre les escaliers, prendre ma douche, me déplacer tant à l’extérieur qu’à l’intérieur. J’ai pu entrer et sortir facilement de ma voiture car le Walk N Roll est très léger et ne prend pas beaucoup de place. » Vince, 46 ans.

Fracture de la cheville : « Je me suis fracturé une cheville en jouant au hockey. J’ai beaucoup apprécié me déplacer avec le Walk N Roll. J’ai pu monter et descendre les escaliers et me déplacer partout où je le désirais. Je vous avoue que mes coéquipiers ayant subi une blessure au pied dans le passé auraient bien voulu avoir un Walk N Roll durant leur convalescence. » Martin, 25 ans.

Médecins

« Le Walk N Roll a rendu service à mon patient dans sa réhabilitation d’une fracture du calcanéum, notamment en réduisant la durée du port de plâtre, en favorisant ses déplacements et en réduisant la durée de la physiothérapie ». Chirurgien général

« Le Walk N Roll s’est avéré très utile pour traiter la fracture du talon gauche de mon patient. Il lui a épargné deux mois d’immobilisation plâtrée et permis une réhabilitation plus rapide ».
Chirurgien général.